le 02/03/2019

Chez VirtualMedia, on utilise beaucoup l'appareil photo : visite virtuelle 360, reportage vidéo, packshot 360°, photo-montages... Si toutefois, il existe une technique que l'on n'avait pas encore expérimentée, tout au moins pour un de nos clients, c'est bien celle de la photogrammétrie numérique...

Missionnés ainsi, il y a peu, par la commune de Comines pour une prestation de photo-montages, nous avons en effet opté pour cette technique plutôt inédite : L'objectif de la mission était de photographier un monument, placé dans un environnement donné, puis de l'implanter dans un environnement différent, ceci afin de prévisualiser le résultat avant les futurs travaux (tout comme pour l'autel de l'église Saint Chrysole).

Pour ce genre de prestation, le simple photo-montage est généralement la technique préconisée la plus adéquate. Cependant, nous sommes en période hivernale : Lors d'une journée ensoleillée, la lumière diffusée est franche, rasante, les ombres très marquées. Ah ! et oui, il faut noter que le monument devait être orienté à 90 degrès par rapport à sa position initiale...
Il nous a donc paru plus aisé (et accessoiremment plus fun) de recourir à la technique de la photogrammétrie numérique.
 

La photogrammétrie : Entre prise de vue photographique et modélisation 3D


En effet, de quoi discute-t-on exactement ? La photogrammétrie est un procédé de capture 3D. Pour faire simple, Il s'agit d'une technique de reconstruction numérique en 3D d’un objet physique : Celle-ci utilise de simples photographies de la scène ou de l'objet, analysées par de puissants algorithmes capables de calculer et déduire la géométrie (ou la topologie) 3D globale du sujet à la manière du cerveau humain.

Première étape : le shooting
En ce qui concerne les prises de vue : si, pour le packshot 360°, l'objet sur un plateau, ici c'est le photographe qui fait l'effort de se déplacer. Et pas qu'un peu ! Le monument faisant plus de 8 mètres, il fallait pouvoir le capter dans toute son envergure. Résultat : pas moins de 400 prises de vues pour en faire le tour de bas en haut

Seconde étape : l'assemblage
Vient ensuite le travail de calcul proprement dit : Le logiciel de photogrammétrie va déceler les pixels communs entre chaque image et les identifier. En analysant les positions relatives de ces pixels sur l’ensemble des photos de la scène, l'algorithme permet d’en déduire les positions dans l’espace sous forme de coordonnées X, Y et Z. Chaque pixel identifié constitue un sommet permettant de générer un maillage triangulé reproduisant en 3D la géométrie de la scène. Les photos sont ensuite plaquées sur ce modèle 3D pour le texturer et lui donner son aspect réaliste.
 

Photogrammetrie 3D Monument Comines etape shooting

Photogrammetrie 3D Monument Comines etape assemblage

Photogrammetrie 3D Monument Comines etape objet 3d 360


La troisième et dernière étape (intégration du monument dans son nouvel environnement) sera en ligne d'ici quelques jours, mais nous ne résistons pas à l'envie de vous montrer le monument sous sa forme d'objet 360°.

 

Voir l'objet 360° du monument


NOTA : Cette technique innovante est régulièrement en usage dans le domaine du patrimoine (objet, oeuvre d'art, édifice...), mais est aussi de plus en plus souvent utilisée dans le secteur du BTP (le BIM va désormais devenir obligatoire).